Salvador Dalí – Le Centre Pompidou

 

Le Centre Pompidou rend hommage à l’un des créateurs les plus complexes et prolifiques du XXème siècle : Salvador Dalí. Plus de trente ans après la rétrospective que l’institution lui avait consacrée en 1979-1980, cette exposition demeure à ce jour le plus grand succès de fréquentation de son histoire.

Le Centre Pompidou, 21 nov 2012 / 25 mars 2013.Dalí est à la fois l’une des figures magistrales de l’histoire de l’art moderne et l’une des plus populaires. Il est aussi l’un des artistes les plus controversés, souvent dénoncé pour son cabotinage, son goût de l’argent (on le surnomma « Avida Dollars ») et ses prises de position politiques provocatrices.

C’est à la fois toute la force de son oeuvre et toute la part qu’y tient sa personnalité, dans ses traits de génie comme dans ses outrances, que cette exposition, inédite, se propose d’aborder frontalement.

Plus de deux cents oeuvres (peintures, sculptures, dessins…) sont présentées dans un parcours conçu en sections chrono-thématiques : le dialogue entre l’oeil et le cerveau du peintre et du spectateur ; Dalí, pionnier de la performance, auteur d’oeuvres éphémères, manipulateur des médias considérant l’art comme un fait global de communication ; l’interrogation de la figure (persona) de l’artiste face à la tradition.

Dalí « promène » constamment le spectateur entre deux infinis, de l’infiniment petit à l’infiniment grand, contraction et dilatation qui se polarisent : la précision minutieuse flamande (référence à Vermeer) et le baroque spectaculaire de la peinture ancienne qu’il met à l’oeuvre dans son « musée-théâtre » de Figueres. Cette oscillation se fonde sur un questionnement général de l’identité dans lequel le monde est double : son frère mort, appelé également Salvador, le couple rêve-réalité, l’hermaphrodisme…

Cet entre-deux est aussi un moment de l’histoire et d’une génération : entre-deux-guerres, montée des totalitarismes, affrontements idéologiques, migrations, scènes artistiques croisées (Paris / Barcelone / New York).

Parmi les chefs-d’oeuvres exposés, on pourra admirer quelques grandes icônes – La Persistance de la mémoire (Montres molles), 1931, Le Grand masturbateur, 1929, Le spectre du Sex appeal, 1934 ou encore L’Énigme sans fin, 1938 – et découvrir une centaine d’oeuvres sur papier, des objets, des projets pour le théâtre ou le cinéma, des films, des photographies et des extraits d’émissions de télévision qui rendent compte de l’activité intense de « l’homme de spectacle » qu’est aussi Dalí.

La rétrospective retrace l’ensemble de l’oeuvre et éclaire le personnage de Dalí à travers un choix exceptionnel d’oeuvres majeures grâce à une collaboration très étroite nouée avec le Museo Nacional Reina Sofía de Madrid, qui présentera l’exposition du 23 avril au 2 septembre 2013,
et une participation conjointe de la Fundació Gala-Salvador Dalí, Figueres, et du Dalí Museum,
Saint Petersburg, Floride.

L’exposition montre également les innombrables oeuvres éphémères, réalisées par Dalí devant une assistance ou une caméra, qui font de lui un précurseur de la performance et du happening.

Commissaire général : Jean-Hubert Martin
Commissaires : Montse Aguer, Jean-Michel Bouhours, Thierry Dufrêne

Salvador Dalí écrivant « La vie secrète de Salvador Dalí » chez Caresse Crosby à Hampton Manor, Virginia, 1941 Droits d’image de Gala et Salvador Dalí réservés. – Fundació Gala-Salvador Dalí, Figueres, 2012 Eric Schaal © Fundació Gala-Salvador Dalí, Figueres, 2012

 

Jean-Hubert Martin : À l’occasion de cette exposition-événement, l’ancien directeur du Musée national d’art moderne fait son retour au Centre Pompidou dont il a marqué l’histoire à travers des expositions majeures comme «Magiciens de la Terre» en 1989.
Montse Aguer, directrice du Centre d’Estudis Dalinians de la Fundació Gala-Salvador Dalí.
Jean-Michel Bouhours, conservateur au Musée national d’art moderne / Centre de création industrielle. Spécialiste de cinéma expérimental, ancien directeur du Nouveau Musée de Monaco.
Thierry Dufrêne, professeur d’histoire de l’art contemporain à l’université Paris Ouest Nanterre, adjoint au directeur général de l’INHALa scénographie, réalisée par Laurence Le Bris et Oscar Tusquets, architecte et collaborateur de Dalí, mettra en scène cette double échelle du détail et du spectaculaire.
Des publications sont éditées par les Éditions du Centre Pompidou : catalogue, monographie, album ainsi qu’un numéro spécial
des Cahiers du Musée.
Enfin, un colloque international réunissant des personnalités du monde de l’art, se tiendra les 23 et 24 janvier 2013 au Centre Pompidou organisé par le Département du développement culturel du Centre Pompidou et avec le partenariat de l’Institut Ramon Llull.
L’exposition Dalí sera présentée au Museo Nacional Reina Sofía de Madrid du 23 avril au 2 septembre 2013
Exposition réalisée par le Centre Pompidou avec le Museo Nacional Centro de Arte Reina Sofía, Madrid
en partenariat avec la Fundació Gala-Salvador Dalí, Figueres et le Salvador Dalí Museum, Saint Petersburg, Floride.

SALVADOR DALÍ
Guillaume Tell, 1930 – Huile et collage sur toile – 113 x 87 cm
Achat avec l’aide du Fonds du Patrimoine 2002 – Photo : Jean-Claude Planchet , Centre Pompidou
Centre Pompidou, Musée national d’art moderne
© Salvador Dalí, Fundació Gala-Salvador Dalí / Adagp, Paris 2012

©2012 Danza Ballet