Hacia arriba

Danza Ballet

#

Casse-Noisette – Rudolf Noureev


2 diciembre, 2007
Imprimir

Ce spectacle, d’après Marius Petipa et tiré d’un conte d’Hoffmann, a été renouvelé par Rudolf Noureev. Il projette le spectateur dans un univers merveilleux, où le fantastique vient se mêler au quotidien.

Le spectacle de Noël idéal à l’Opéra de Paris!

Ce spectacle, renouvelé en 1985 par Noureev, projette le spectateur dans un univers merveilleux, où le fantastique vient se mêler au quotidien.

Quand ils aiment, les enfants ne connaissent pas de limites. Clara aime donc tout et tout le monde, ses parents, ses amis, son garnement de frère, les invités, la fête de Noël et l’arbre immense, les cadeaux, les tours de magie. Et aussi son parrain, le sympathique mais inquiétant Drosselmeyer qui lui offre un bien joli cadeau. Mais est-il vraiment joli, cet étrange Casse-Noisette, issu des vieux contes germaniques un peu maléfiques ?

Peut-être que ce trublion de Fritz n’avait pas tort de le casser car, une fois réparé et dûment transformé en charmant Prince, objet de la passion de Clara, c’est dans un voyage mouvementé qu’il entraîne l’adolescente, au pays des rêves mais aussi des cauchemars et des frustrations. Batailles de rats et de soldats de plomb, invasion de chauve-souris géantes et tempête de neige, tour du monde fantomatique et machine à remonter le temps, rien n’est rassurant dans cette plongée vers les régions profondes de l’inconscient. Ni Hoffmann ni Tchaikovski n’eurent un psychisme simple. Sous le brillant manteau de la féerie et les richesses du spectacle dansé, se cache le rocailleux chemin qui mène de l’enfance à l’âge adulte, avec ses angoisses, ses révoltes, ses velléités, ses rêves inassouvis, ses terreurs, son érotisme encore enfoui. En s’éveillant, Clara retrouve une fragile sérénité, car les maléfices de Casse-Noisette sont intemporels.

 

cartelera  Casse Noisette   Rudolf Noureev
BALLET DE L’OPÉRA “Casse-Noisette” (c) Icare
 

Avec cette 6e reprise de Casse-Noisette depuis sa création, la production dépassera sa 100e représentation. Plus de 70500 places sont proposées à la vente pour les 21 soirées et 5 matinées du spectacle présenté par 66 danseurs et 33 élèves de l’Ecole de danse de l’Opéra national de Paris sur le plateau de l’Opéra Bastille.

LA CREATION DE CASSE-NOISETTE
En février 1891, Ivan Alexandrovitch Vsevolojski – directeur des Théâtres Impériaux de Russie – passe commande à Tchaikovski d’une soirée composée d’un opéra Iolanta, tiré de La Fille du roi René et d’un ballet, le Casse-Noisette. Il a choisi lui-même ce sujet, qu’il affectionne beaucoup et qui est tiré de “l’Histoire d’un Casse-Noisette” d’Alexandre Dumas, inspirée d’E.T.A. Hoffmann. La chorégraphie doit être assurée par Marius Petipa,après les premières répétitions, Petipa tombe malade, il est remplacé par Lev Ivanov, son assistant et second maître de ballet, qui resta toujours dans l’ombre de son prestigieux patron, mais dont le nom apparaît pourtant, cette fois, sur l’affiche de la première, comme seul chorégraphe du ballet. La première a lieu en présence de la Cour impériale le 18 décembre 1892.

LE BALLET
C’est, dans le texte originel, un conte aux sombres replis, où les illusions de l’enfance sont perturbées par les obscurités de l’inconscient. De l’univers petit-bourgeois qui l’entoure, un peu rétréci et étouffant Marie-Clara s’échappe par le rêve.

Le songe/désir de Marie/Clara, qui veut voir dans le jouet Casse-Noisette que lui a donné son parrain Drosselmeyer, non plus une poupée, mais le prince qui l’aimera et l’emmènera avec lui, est troublé par des cauchemars , peurs nocturnes nées de l’interdit. Tous ces personnages sont doubles, à commencer par Drosselmeyer, qui est à la fois un ami de la famille, attaché aux enfants et un prestidigitateur, image du “père” idéal.

cartelera  Casse Noisette   Rudolf Noureev
BALLET DE L’OPÉRA “Casse-Noisette” (c) Icare


LE CASSE-NOISETTE DE RUDOLF NOUREEV

Rudolf Noureev se rappelle avoir dansé – alors qu’il était encore à l’Ecole Vaganova un des enfants de Casse-Noisette dans la version de Vassili Vainonen, une des plus fidèles à l’esprit d’origine. Il dansera aussi le Prince quelques années plus tard et monte sa première version de Casse-Noisette en 1967 pour l’Opéra Royal de Stockholm.

Noureev s’attache au fantastique du conte d’Hoffmann, démystifiant l’aspect « sucrerie » du ballet pour s’intéresser aux peurs et aux cauchemars de Clara, liés à l’éveil de sa féminité.

L’année suivante, il remonte Casse-Noisette pour le Royal Ballet de Londres et le danse avec Merle Park. Puis à la Scala de Milan (il y aura une reprise dans une nouvelle production en 1977, puis en 1987). En 1971, il donne Casse-Noisette au Teatro Colón de Buenos Aires. Enfin, avec la complicité de Nicholas Georgiadis pour les décors et costumes, il réalise un Casse-Noisette mystérieux et freudien à l’Opéra de Berlin en 1979. Il y affirme sa conception d’une histoire complètement rêvée par Clara dans son sommeil : parents, amis et enfants en deviennent les protagonistes transposés, se partageant – en quelque sorte – les rôles de rats, de chauves-souris et les danses “exotiques” du divertissement.

Le parrain Drosselmeyer, si gentil avec elle, prend alors le visage du Prince. Pour la présente production à l’Opéra, Rudolf Noureev a poursuivi cette idée qu’il développe avec plus de logique encore, opposant le réalisme de la rue et la banalité de la vie familiale au monde intérieur, préservé et riche d’imaginaire de Clara.

cartelera  Casse Noisette   Rudolf Noureev
BALLET DE L’OPÉRA “Casse-Noisette” (c) Icare


Décors et costumes
« Avec Rudolf Noureev, nous avons voulu éviter le côté Walt Disney. Le fantastique de Casse-Noisette ne s’adresse pas qu’aux enfants. Pour cette production à l’Opéra de Paris, j’ai conçu des décors et costumes s’inspirant de l’époque 1900, accentuant le contraste entre le réalisme bourgeois de la fête de famille et le rêve de Clara, qui transpose de façon cauchemardesque son monde quotidien, car au fond, on ne rêve toujours que de ce que l’on connaît déjà » (Nicholas Georgiadis)

Une dualité que l’on retrouve à plusieurs niveaux dans ce Casse-Noisette et qui ressort de la thématique habituelle des ballets de Rudolf Noureev : le contraste entre le « dehors » et le « dedans » (la rue sous la neige où passent furtivement les adultes et où s’attardent à jouer les gamins/la chaude atmosphère du salon de la maison où l’on aime se réunir, en échappant au froid extérieur) qui correspond aux désarrois intérieurs d’un personnage enfermé dans un monde clos, tandis que la vie continue de se dérouler ailleurs.

La musique
« Si la musique slave domine dans le Casse-Noisette, on y trouve aussi un certain nombre d’emprunts : les invités, par exemple, entrent sur la vieille danse allemande Grosservatertanz (danse du grand-père), et l’ouverture montre combien Tchaïkovski adorait Mozart. La marche est aussi écrite dans une veine mozartienne. Tout, dans Casse-Noisette est construit d’une façon exquise, que j’aimerais qualifier de « viennoise ». A Saint-Pétersbourg, on se délectait de pâtisseries viennoises. Casse-Noisette leur ressemble! Presse Opéra National de París

 
BALLET DE L’OPÉRA

Casse-Noisette – Rudolf Noureev

Ballet en deux actes
Sujet de Marius Petipa d’après un conte d’E.T.A. Hoffmann Adapté par Alexandre Dumas

Musique Piotr Ilyitch Tchaikovski
Chorégraphie Rudolf Noureev (Opéra national de Paris, 1985)
Décors et costumes Nicholas Georgiadis

Les Étoiles, les Premiers Danseurs et le Corps de Ballet
avec la participation des élèves de l’École de Danse


Orchestre de l’Opéra national de Paris
Maîtrise des Hauts-de-Seine/Choeur d’enfants de l’Opéra national de Paris
Direction musicale Kevin Rhodes

FONDATION RUDOLF NOUREEV
 
cartelera  Casse Noisette   Rudolf Noureev
Isabelle Ciaravola. Casse-Noisette by Rudolf Noureev

© 2007 Danza Ballet

 

BALLET DE L’OPÉRA: KAGUYAHIME – JIŘÍ KYLIÁN   S’inspirant d’un conte ancestral, Jiří Kylián signe avec Kaguyahime une oeuvre à la portée universelle et intemporelle où s’exprime sa fascination pour la culture japonaise. Il accompagne comme en un songe enveloppant le passage sur terre de ...
Ballet Nacional Ruso de Serguei Radchenko La tradición del ballet clásico llega mañana a España de la mano del Russian National Ballet, que ofrecerá la Gran Gala Tchaikovsky, con la que homenajeará a la gran bailarina Maya Plisétskaya a partir de la música del compositor ruso. El Ballet Nac...
Don Quijote vuelve a la Zarzuela – Gala Homenaje a Maya Plisetskaya Nota de Prensa - Difusión solicitada por: Más de veinticinco años habían transcurridos desde la última vez que la Compañía Nacional de Danza llevó al escenario un ballet clásico completo. El 16 de diciembre del pasado año 2915 la CND, puso en es...
Ballet Nacional de España en el Teatro Real El Ballet Nacional de España vuelve al escenario del Teatro Real para ofrecernos Sorolla, una de las últimas coreografías incorporadas a su repertorio, creada por su director artístico, Antonio Najarro. El espectáculo, inspirado en la colección "Visi...
ABT 2016 Spring Season AMERICAN BALLET THEATRE’S 2016 SPRING SEASON AT THE METROPOLITAN OPERA HOUSE, MAY 9-JULY 2, 2016, TO FEATURE WORLD PREMIERE WORK BY ABT ARTIST IN RESIDENCE ALEXEI RATMANSKY AND AMERICAN PREMIERE OF THE GOLDEN COCKEREL SEASON TO ALL INCLUDE REVIVAL O...
Stuttgart Ballet 2014-15 Season World Premieres by Cherkaoui and Volpi Stuttgart premiere by Goecke Evenings dedicated to MacMillan and Cranko. Artistic Director/Intendant Reid Anderson has announced the Stuttgart Ballet's 2014-2015 Season. Highlights include world premieres by Si...


Ballet Barcelona - Carolina de Pedro Pascual

Uso de cookies

Este sitio web utiliza cookies y Google Analitycs para que usted tenga la mejor experiencia de usuario. Si continúa navegando está dando su consentimiento para la aceptación de las mencionadas, y de nuestra política de cookies, privacidad y RGPD ACEPTAR

Aviso de cookies