Hacia arriba

Danza Ballet

#

Eleonora Abbagnato nommée Danseuse Étoile


28 marzo, 2013
Imprimir

Le 27 mars 2013, à l’issue d’une représentation d’une soirée consacrée à Roland Petit, Eleonora Abbagnato a été nommée Danseuse Étoile. Elle interprétait au cours de cette soirée le rôle-titre du ballet Carmen.

Née en 1978, Eleonora Abbagnato commence la danse classique à l’âge de cinq ans en Italie, puis intègre l’Ecole Marika Bresobrasova à Monte-Carlo. Choisie par Roland Petit pour être ‘Aurore enfant’ dans sa version de La Belle au bois dormant à l’âge de onze ans, elle continue sa formation au Centre de Danse Rosella Hightower à Cannes (1991) et entre l’année suivante à l’École de danse de l’Opéra de Paris. Elle y fait toutes ses classes, participe aux tournées et aux spectacles.

bailarines de ballet  Eleonora Abbagnato nommée Danseuse Étoile
Eléonora Abbagnato – Nicolas Le Riche
©Julien Benhamou / Opéra national de Paris

Finaliste du Concours International de Danse de Varna (Bulgarie) en 1998, Eleonora Abbaganto a également reçu le 1er Prix ‘Jeune espoir’ de la ville de Catane, le 1er Prix du Prix Danse Europe en 1990, le Prix du Cercle Carpeaux pour ses prestations au cours de la saison 1998/99, le Prix Positano, le Prix du Public” décerné par l’AROP en 2000 ainsi que le Premier Internazionale Gino Tani en décembre 2001.

Eleonora Abbagnato est engagée dans le Ballet de l’Opéra national de Paris en juillet 1996 et participe dès lors à de nombreuses productions du répertoire classique et contemporain (de George Balanchine à Rudolf Noureev en passant par Roland Petit ou Pina Bausch). Coryphée en 1999 et Sujet en 2000, elle est soliste dans les productions de Rudolf Noureev, Martha Graham, Pierre Lacotte, Roland Petit ou George Balanchine.

Promue Première Danseuse le 21 février 2001, Eleonora Abbagnato a, depuis, notamment ajouté à son répertoire : Bella Figura, Stepping Stones et Doux mensonges (Jirí Kylián), Titania/Le Songe d’une nuit d’été, rôle-titre de Sylvia et Marguerite/La Dame aux camélias (John Neumeier), Marie/Clavigo, Esmeralda/Notre-Dame de Paris, Le Jeune Homme et la mort, L’Arlésienne, Carmen et Le Rendez-vous (Roland Petit), The Concert, Afternoon of a faun, The Cage et Other Dances (Jerome Robbins), Le Sacre du printemps et Orphée et Eurydice (Pina Bausch), ‘Myrtha’ dans Giselle (d’après Jean Coralli et Jules Perrot), Joyaux, Les Quatre tempéraments, Symphonie en ut et Polymnie/Apollon (George Balanchine), Anastadia/Ivan le Terrible (Iouri Grigorovitch), Gamzatti/La Bayadère, Henriette et Clémence/Raymonda, Odette-Odile/Le Lac des cygnes, Clara/Casse-Noisette, rôle-titre/Cendrillon, Kitri/Don Quichotte, (Rudolf Noureev), Le Parc (Angelin Preljocaj), Ada/Le Concours, Serait-ce la mort ? et Le Sacre du printemps (Maurice Béjart)

Lors du gala en Hommage à Claude Bessy, elle interprète un extrait de Pas de Dieux de Gene Kelly (mars 2004).

Elle est distribuée dans les entrées au répertoire de Emeraude/Joyaux (Balanchine), The Vertiginous Thrill of Exactitude, Approximate Sonata, Artifact Suite (William Forsythe), Proust ou les intermittences du cœur (Roland Petit), Troisième Symphonie de Gustav Mahler (John Neumeier), Bella Figua ((Jirí Kylián) et est choisie par les chorégraphes invités pour danser dans les créations de Pas./parts(William Forsythe – 1999), Le Rire de la lyre (José Montalvo – 1999), Wuthering Heights (Kader Belarbi – 2002), LeSonge de Médée (Angelin Preljocaj – 2004) et Les Enfants du paradis (José Martinez – 2009).

bailarines de ballet  Eleonora Abbagnato nommée Danseuse Étoile
Eléonora Abbagnato ©Julien Benhamou / Opéra national de Paris

 

bailarines de ballet  Eleonora Abbagnato nommée Danseuse Étoile
Eléonora Abbagnato ©Julien Benhamou / Opéra national de Paris

©2013 Danza Ballet 

Paloma Herrera y su despedida del ABT Paloma Herrera critica que el ABT no le dejara elegir su ballet de despedida. La bailarina argentina Paloma Herrera fue la niña prodigio del American Ballet y se consolidó como estrella internacional fiel a la compañía, pero llegado el momento de su...
El Ballet Nacional de España llega al Festival de Jerez con su Gira 2018 en el año de su 40 aniver... El Ballet Nacional de España (BNE) Lleva al Festival de Jerez, el 23 de Febrero al Teatro Villamarta, su Gira 2018 en la que celebra su 40 aniversario. El BNE que inaugura este festival, presenta en esta ocasión en Jerez cinco grandes éxitos de su r...
Ludmila Pagliero, la estrella argentina de la Opera de París Tiene 33 años y brilla como bailarina "étoile" en la compañía más antigua y prestigiosa de Occidente. Este año, además, ganó el "Oscar" de la danza: el premio Benois. Presentemos a Ludmila Pagliero con un dato más que relevante: esta muchacha que na...
Alice Renavand nommée danseuse étoile à l’Opéra de Paris Alice Renavand, 33 ans, a été nommée danseuse étoile du ballet de l'Opéra de Paris vendredi 20 décembre à l'issue de la représentation du ballet d'Angelin Preljocaj Le Parc, où elle dansait pour la première fois le premier rôle féminin, comme le veut...
‘Dancer’, la historia de Sergei Polunin Conocido como el "chico malo de la danza", Sergei es un joven prodigio bailarín. A los trece años consiguió una beca para estudiar en la British Royal Ballet School, y a los veinte se convirtió en el miembro más joven del Royal Ballet. Sin embargo, ...
Les Ballets de Monte-Carlo en el Liceu LES BALLETS DE MONTE-CARLO LLEGAN AL LICEU CON ‘LE SONGE’, UNA DE LAS OBRAS MÁS PERSONALES DE JEAN-CHRISTOPHE MAILLOT Basado en Sueño de una noche de verano de Shakespeare, Maillot presenta un ballet coral con músicas que van desde Felix Mendelsso...


Ballet Barcelona - Carolina de Pedro Pascual

Uso de cookies

Este sitio web utiliza cookies y Google Analitycs para que usted tenga la mejor experiencia de usuario. Si continúa navegando está dando su consentimiento para la aceptación de las mencionadas, y de nuestra política de cookies, privacidad y RGPD ACEPTAR

Aviso de cookies