Hacia arriba

Danza Ballet

#

Deux musées Yves Saint Laurent en 2017: Paris et Marrakech


5 julio, 2016
Imprimir

YVES SAINT LAURENT  DEUX FUTURS MUSÉES POUR 2017. PARIS et MARRAKECH.

“Lorsque Yves Saint Laurent découvrit Marrakech en 1966, ce fut un tel choc qu’il décida tout de suite d’y acheter une maison et d’y revenir régulièrement. Il est donc parfaitement naturel, cinquante ans après, d’y construire un musée consacré à son œuvre qui doit tant à ce pays. Quand à Paris, est-il besoin de préciser que c’est là qu’Yves Saint Laurent a créé toute son œuvre et bâti sa carrière ?”  Pierre Bergé

Deux musées consacrés entièrement à l’œuvre du couturier Yves Saint Laurent (19362008) ouvriront leurs portes à l’automne 2017, l’un à Paris et l’autre à Marrakech.

UN PATRIMOINE UNIQUE
La Fondation Pierre Bergé – Yves Saint Laurent a pour mission première la conservation de 40 années de création du couturier (1962-2002). Elle possède plus de 5 000 vêtements de haute couture, 15 000 accessoires et des dizaines de milliers de croquis, planches de collection, photographies, articles de presse et documents divers qui témoignent de son génie. Cette collection est sans équivalent dans le milieu de la haute couture internationale. Véritable précurseur, Yves Saint Laurent est en effet le seul couturier de sa génération à avoir, dès la création de sa maison de couture en 1961, décidé d’archiver tout son travail. Du croquis original aux prototypes qui ont défilé, en passant par les fiches de manutention et les cahiers de vendeuses, le fonds constitué est unique en son genre.

MUSÉE YVES SAINT LAURENT PARIS
Le musée parisien occupera la maison de couture historique du 5 avenue Marceau où naquirent durant près de 30 ans, de 1974 à 2002, les créations d’Yves Saint Laurent, et où siège la Fondation depuis 2004. Une présentation sans cesse renouvelée permettra au public de se rendre compte de la richesse de ce patrimoine. Les anciens salons de haute couture ainsi que le studio de création d’Yves Saint Laurent seront intégrés dans le parcours, plongeant ainsi le visiteur au cœur du processus de création de la maison de couture.

La scénographe Nathalie Crinière et le décorateur Jacques Grange, qui ont tous deux collaboré à de nombreux projets de la Fondation, ont pour mission de repenser ses espaces d’exposition dont la superficie sera doublée et qui seront aménagés dans l’ambiance originelle de la maison de haute couture.

Avant la fermeture de ses espaces au public en avril 2016, pour les travaux d’aménagement du futur musée, la Fondation Pierre Bergé – Yves Saint Laurent aura présenté en douze années plus d’une vingtaine d’expositions dédiées à l’art, à la mode et au design, dont notamment Yves Saint Laurent, Dialogue avec l’art, 2004 ; Vanité. Mort, que me veux-tu ?, 2010 ; David Hockney : Fleurs fraîches, 2010 ; Du côté de chez Jacques-Emile Blanche, 2012 ; Hedi Slimane, Sonic, 2014 ; Yves Saint Laurent 1971, La collection du scandale, 2015 ; Jacques Doucet – Yves Saint Laurent, Vivre pour l’art, 2015.

MUSÉE YVES SAINT LAURENT MARRAKECH
L’ouverture à Paris coïncidera avec celle d’un musée Yves Saint Laurent à Marrakech, ville qu’il a découverte dès 1966 et où il séjourna régulièrement. L’importance du Maroc dans son œuvre fut telle qu’il était naturel d’y construire un musée à partir des collections de la Fondation.

Il sera situé Rue Yves Saint Laurent à proximité du Jardin Majorelle qu’il a, avec Pierre Bergé, sauvé d’une disparition certaine en 1980 et qui est devenu aujourd’hui, avec son musée berbère, un rendez-vous incontournable à Marrakech avec près de 700 000 visiteurs par an.

La conception de ce projet a été confiée au cabinet d’architectes français Studio KO qui ont réalisé de nombreux projets au Maroc, en Europe et aux Etats-Unis. Ce nouveau bâtiment, d’une surface totale de 4 000 m2, sera plus qu’un simple musée : il comprendra un espace d’exposition permanente présentant l’œuvre d’Yves Saint Laurent dans une scénographie originale de Christophe Martin, une salle d’exposition temporaire, un auditorium, une bibliothèque de recherche et un café-restaurant.

Ces deux nouveaux musées s’adressent aux passionnés de mode et d’art mais également à un large public désireux de découvrir l’œuvre d’Yves Saint Laurent, artiste majeur de l’histoire du XXème siècle.

La  Monnaie de Paris – Europa Star
La Monnaie de Paris réalise cette année des pièces en or et en argent qui représentent Yves Saint Laurent et sa robe Mondrian avec le Centre Pompidou en arrière-plan. Cette collection de monnaies s’inscrit dans une série – Europa Star – commune à plusieurs pays de l’Union européenne qui ont choisi de représenter cette année l’Europe contemporaine.

La Fondation Pierre Bergé – Yves Saint Laurent
Yves Saint Laurent et Pierre Bergé ouvrent leur maison de haute couture 30 bis rue Spontini en 1962. Ils y resteront douze années durant lesquelles Yves Saint Laurent inventera le vestiaire de la femme moderne. Ils s’installent au 5 de l’avenue Marceau en 1974, dans un hôtel particulier Second Empire. C’est ici qu’Yves Saint Laurent affirmera son style, jusqu’en 2002, année où il met fin à sa carrière.

Ouverte en 2004 dans l’ancienne maison de couture Yves Saint Laurent, la Fondation Pierre Bergé – Yves Saint Laurent repose sur ces 40 ans de création. Reconnue d’utilité publique, elle a trois missions principales :

• La conservation, selon des critères muséologiques rigoureux, d’un patrimoine unique qui comprend 5 000 vêtements de haute couture, 15 000 accessoires, ainsi que des dizaines de milliers de croquis, planches de collections, photographies, articles de presse et documents divers.
• L’organisation d’expositions, à la fois dans les espaces du 5 avenue Marceau et dans les musées du monde entier, qui contribuent au rayonnement de l’œuvre d’Yves Saint Laurent. • Le soutien d’institutions et de projets culturels.

Fondation Pierre Bergé – Yves Saint Laurent
5 avenue Marceau, Paris 16ème
www.fondation-pb-ysl.net

Le Jardin Majorelle
Jacques Majorelle (1886-1962), peintre orientaliste français, crée un jardin de plantes exotiques et d’espèces rares dans les années 1930 à Marrakech. Ce jardin sera ouvert au public en 1947 et deviendra le Jardin Majorelle que l’on connaît aujourd’hui. C’est en 1980 que Pierre Bergé et Yves Saint Laurent en font l’acquisition pour le sauver. Depuis cette date le jardin a été restauré et l’atelier du peintre réaménagé pour devenir le musée berbère. Depuis le décès d’Yves Saint Laurent, le jardin appartient à la Fondation Pierre Bergé – Yves Saint Laurent.  La Fondation Jardin Majorelle, institution de droit marocain reconnue d’utilité publique, assure la sauvegarde et le fonctionnement du jardin. Elle finance des actions culturelles, éducatives et sociales au Maroc en redistribuant ses bénéfices.

En 2015, le Jardin Majorelle a reçu 670 000 visiteurs et emploie 91 personnes.

Jardin Majorelle
Rue Yves Saint Laurent, Guéliz, 40090 Marrakech
www.jardinmajorelle.com

Biographie d’Yves Saint Laurent
Yves Saint Laurent est né le 1er août 1936 à Oran en Algérie, où il passe toute sa jeunesse.

En 1955, après un séjour à l’école de la Chambre syndicale de la haute couture à Paris, Michel de Brunhoff, alors directeur de Vogue Paris, le présente à Christian Dior, qui l’engage aussitôt comme assistant. À la mort de ce dernier, en 1957, Yves Saint Laurent prend la direction artistique de la maison Dior. Sa première collection, dite Trapèze, présentée en janvier 1958, connaît un immense succès. Appelé à faire son service militaire et hospitalisé au Val de Grâce, il est licencié par la maison Christian Dior en 1960.

Yves Saint Laurent décide, avec Pierre Bergé qu’il a rencontré en 1958, de créer sa propre maison de couture, dont la première collection est présentée le 29 janvier 1962 au 30 bis, rue Spontini à Paris. Ils y resteront douze années pendant lesquelles Yves Saint Laurent inventera la garde-robe de la femme moderne : le caban et le trench-coat dès 1962, le premier smoking en 1966, la saharienne et le premier tailleur-pantalon en 1967, les premières transparences et le premier jumpsuit en 1968… En se servant des codes masculins, il apporte aux femmes l’assurance, l’audace et les symboles du pouvoir, tout en préservant leur féminité. Mais Yves Saint Laurent souhaite habiller toutes les femmes, et non seulement les riches clientes haute couture : sa boutique SAINT LAURENT rive gauche, créée en 1966 à Paris, est la première boutique de prêt-à-porter portant le nom d’un couturier, et ouvre la voie à ce qu’est devenue la mode aujourd’hui.

À partir de la fin des années 1950, et tout au long de sa carrière, Yves Saint Laurent crée des costumes pour le théâtre, le ballet et le cinéma. Il collabore avec Roland Petit, Claude Régy, Jean-Louis Barrault, Luis Buñuel, François Truffaut… et habille Jean Marais, Zizi Jeanmaire, Arletty, Jeanne Moreau, Isabelle Adjani, ainsi que Catherine Deneuve, avec qui il tisse une amitié fidèle.

Dès 1965, Yves Saint Laurent rend hommage aux artistes à travers ses collections haute couture, avec par exemple les célèbres robes Mondrian, en 1966 avec les robes pop-art puis son hommage important à l’Afrique en 1967. Dans les années 1970, il présente des  collections-hommage à Picasso et à Diaghilev, et des hommages à Matisse, Cocteau, Braque, Van Gogh, Apollinaire, dans les années 1980.

Tous les ans, les 1er décembre et 1er juin, Yves Saint Laurent part quinze jours à Marrakech pour dessiner sa collection haute couture. Le Maroc, qu’il a découvert en 1966, aura une grande influence sur son travail et ses couleurs, tout comme ses voyages imaginaires : le Japon, l’Inde, la Russie, la Chine, l’Espagne sont autant de sources d’inspiration pour ses collections. En 1974, Yves Saint Laurent et Pierre Bergé installent la maison de couture au 5 avenue Marceau à Paris, où le couturier affirme son style.

En 1983, le Metropolitan Museum of Art de New York lui consacre une rétrospective intitulée Yves Saint Laurent : 25 ans de Création.  C’est la première fois qu’un créateur de mode y reçoit, de son vivant, un tel honneur. Par la suite, de grandes expositions se sont tenues à Pékin, Moscou, Sydney, Tokyo et bien entendu à Paris, au musée des Arts de la mode, en 1986.  En 1998, Yves Saint Laurent met en scène trois cents mannequins sur la pelouse du Stade de France à l’occasion de la Coupe du monde de football.

Le 7 janvier 2002, il annonce lors d’une conférence de presse qu’il met fin à sa carrière. Le 22 janvier de la même année, au Centre Pompidou, un défilé rétrospectif retrace en plus de 300 modèles, dont sa dernière collection printemps-été 2002, quarante années de création.  Le 10 mars 2004, la Fondation ouvre ses portes au public avec l’exposition intitulée Yves Saint Laurent, Dialogue avec l’Art, qui sera accueillie par la Fondation Caixa Galicia en Espagne en 2007. La rétrospective Yves Saint Laurent Style est présentée en 2008 au Musée des Beaux-Arts de Montréal, puis au de Young Museum de San Francisco.

Le 1er juin 2008, Yves Saint Laurent décède à son domicile parisien dans sa soixantedouzième année.

En 2010, la Fondation Pierre Bergé – Yves Saint Laurent organise une grande rétrospective de l’œuvre d’Yves Saint Laurent, présentée au Petit Palais à Paris, et par la suite à la Fondation MAPFRE de Madrid (2011), puis au Denver Art Museum (2012). En 2013, un nouveau projet d’exposition, Yves Saint Laurent, Visionnaire est présenté au Centre Culturel ING de Bruxelles. En 2015, le Bowes Museum accueille Style is Eternal, la première exposition au Royaume-Uni entièrement consacrée à l’œuvre du couturier.

D’octobre 2016 à janvier 2017, c’est le Seattle Art Museum qui présentera une exposition inédite, Yves Saint Laurent: The Perfection of Style.

escenografia  Deux musées Yves Saint Laurent en 2017: Paris et Marrakech
(à gauche) Façade du 5 avenue Marceau, Paris © Sacha 1982. (à droite) Musée Yves Saint Laurent, Marrakech. Vue du patio intérieur. © Studio KO, 2016.


Ballet Barcelona - Carolina de Pedro Pascual

Uso de cookies

Este sitio web utiliza cookies y Google Analitycs para que usted tenga la mejor experiencia de usuario. Si continúa navegando está dando su consentimiento para la aceptación de las mencionadas, y de nuestra política de cookies, privacidad y RGPD ACEPTAR

Aviso de cookies