Hacia arriba

Danza Ballet

#

Ouverture de la Collection Noureev al CNCS

24 agosto, 2013
Imprimir

escenografia  Ouverture de la Collection Noureev al CNCS

Au Centre national du costume de scène, soutenez la création du premier lieu de mémoire et d’exposition permanent consacré à Rudolf Noureev, un des plus grands danseurs du XXe siècle.

Soutenez la création du premier lieu de mémoire et d’exposition consacré à Rudolf Noureev, et permettez la restauration d’un des plus beaux costumes de scène du danseur!

« On vit parce qu’on danse, on vit tant qu’on danse » Rudolf Noureev

La Russie aura été prodigue en grands danseurs : alors que Vaslav Nijinski, le « Dieu de la danse » a déjà sombré depuis des années dans la folie, Rudolf Noureev naît et grandit en URSS, jusqu’à son passage à l’Ouest en 1961. Il entame alors une carrière internationale qui le mènera notamment à la tête du Ballet de l’Opéra de Paris en 1983. Il disparaît en 1993, emporté par le Sida après des années de lutte.

escenografia  Ouverture de la Collection Noureev al CNCS
Rudolf Noureev © Francette Levieux

Danseur prodigieux et passionné, excellant tant dans le répertoire classique que contemporain, Rudolf Noureev a marqué le monde de la danse par la perfection de sa technique ; chorégraphe prolifique, il a également laissé derrière lui une œuvre audacieuse, encore représentée régulièrement, notamment à l’Opéra de Paris.

Jusqu’à aujourd’hui, ce génie épris de sa liberté et de son art ne disposait pas d’un espace d’exposition et de mémoire. C’est désormais presque chose faite

En cette année 2013, vingt ans après sa mort, commémorée partout dans le monde, le Centre national du costume de scène a été choisi par la Fondation Rudolf Noureev pour présenter une vaste collection de biens et de costumes de scène ayant appartenu au danseur.

Dans une scénographie théâtralisée conçue par Ezio Frigerio, un ami cher de Rudolf Noureev, assisté de Giuliano Spinelli, une centaine de pièces – parmi lesquelles du mobilier, des instruments de musique, des textiles, des tableaux, gravures et sculptures, des costumes de ville et de scène – évoqueront à la fois la vie artistique du danseur et son esthétique personnelle, permettant ainsi au public de pénétrer dans l’univers exubérant de Rudolf Noureev.

En nous soutenant pour ce projet, vous participerez non seulement à l’hommage rendu à Rudolf Noureev par la création de cet espace et vous permettrez au musée de restaurer certaines des plus belles pièces de la collection.

Avec 5 000 €, nous serons en mesure de restaurer ce superbe pourpoint du costumier Nicolas Georgiadis, porté par Rudolf Noureev en 1964 pour le rôle du Prince Siegfried dans le Lac des Cygnes (Piotr Illitch Tchaïkovski), d’après sa propre chorégraphie, et aux côtés de Margot Fonteyn (Odette/Odile).

Cette pièce ancienne et précieuse est aujourd’hui en mauvais état – déformation, oxydation des agrafes, trous dans la dentelle – et nécessite un travail de restauration.

La vie de Rudolf Noureev en quelques dates :

1938 : Naissance dans un train en URSS près du lac Baïkal, puis enfance à Oufa dans la pauvreté et la solitude.

1945 : Après avoir assisté à un ballet, le jeune Rudolf décide qu’il deviendra danseur.

1955 : A l’âge de 17 ans, il intègre la plus célèbre école de danse au monde, l’Ecole du Kirov à Leningrad. « Vous serez soit un danseur extraordinaire, soit un raté exemplaire… Et plus probablement un raté exemplaire », lui déclare-t-on alors.

1961 : Le déjà célèbre prodige de 23 ans demande l’asile à Paris lors d’une tournée du Kirov dans la capitale française. Commence alors la carrière d’une star internationale, à l’ouest du rideau de fer.

1963 : A 25 ans, il commence sa carrière de chorégraphe en remontant les ballets de Marius Petipa, notamment au Royal Opera House (Londres). Il en profite pour y insuffler un sang nouveau, développant les rôles masculins qu’il danse lui-même, les truffant de difficultés techniques.

1983 : Il prend la tête du Ballet de l’Opéra de Paris, où il fera naître toute une génération d’étoiles qui font vivre aujourd’hui ses ballets et son enseignement.

1992 : Dernier ballet, La Bayadère.

1993 : Il meurt du Sida, après avoir nié pendant des années sa maladie. Sa disparition entraîne une vague d’émotion dans le monde. La plus juste épitaphe sera sans doute celle prononcée par son ami, le danseur Mikhaïl Baryshnikov : « Il avait le charisme et la simplicité d’un homme de la terre, et l’arrogance inaccessible des dieux ».

Le Centre national du costume de scène :

Ouvert en juillet 2006, à Moulins dans l’Allier, en Auvergne, le Centre national du costume de scène, premier musée au monde dédié aux costumes et décors de scène, est devenu un lieu incontournable pour tout amateur de spectacle. Une fois leur dernière représentation terminée, les costumes jugés de qualité « musée », de l’Opéra national de Paris, de la Comédie-Française et de nombreux théâtres ou compagnies françaises, arrivent ici pour une seconde vie, durant laquelle ils ne seront plus jamais portés, mais conservés, étudiés et exposés. Le visiteur du CNCS plonge ainsi au cœur des coulisses des plus grands théâtres et opéras, là où s’élabore le spectacle.

Le CNCS en chiffres :

  • 500 000 visiteurs depuis l’ouverture
  • 10 000 participants par an aux activités pédagogiques et de médiation
  • 5 000 « fans » sur la page facebook du musée
  • 15 expositions temporaires présentées (dont plusieurs ont voyagé aux Etats-Unis, Brésil, Singapour, Japon, Russie, Roumanie, Espagne…)
  • 10 000 costumes conservés dans les réserves
  • 3 500 m² d’espaces pour l’accueil du public et des expositions
escenografia  Ouverture de la Collection Noureev al CNCS
Rudolf Noureev (Jean de Brienne) et Noëlla Pontois (Raymonda), Raymonda, chorégraphie de Marius Petipa. © André Chino.
España Contemporánea Fotografía, Pintura y Moda Del 3 de octubre de 2013 al 5 de enero de 2014 podrá visitarse, en las salas Recoletos (Paseo de Recoletos, 23, Madrid), la muestra ESPAÑA CONTEMPORÁNEA. Fotografía, pintura y moda, que propone un recorrido por el imaginario visual de los últimos dos...
Recuperado el ballet “La romería de los cornudos” 85 años después por la Fundación Juan ... La Fundación Juan March recupera, después de 85 años, el ballet La romería de los cornudos, primera interpretación en tiempos modernos después de su estreno en 1933. Esta obra, cumbre en la historia de la danza española, fue resultado de la influenci...
Brigitte Lefèvre: La Source et le Ballet de l’Opéra de Paris   Ré-enchanter La Source par Brigitte Lefèvre Directrice de la Danse de l’Opéra national de Paris « Pour Jean-Guillaume Bart, il fallait réinventer La Source. Lorsqu’il est venu m’en parler, dès 1996, en me montrant le livret, l’idée de s...
COSTUMES DU XXe SIÈCLE À L’OPÉRA DE PARIS   L’ÉTOFFE DE LA MODERNITÉ, COSTUMES DU XXe SIÈCLE À L’OPÉRA DE PARIS PROLONGATION JUSQU’AU 14 OCTOBRE DE LA NOUVELLE À LA BIBLIOTHÈQUE-MUSÉE DE L’OPÉRA. Rendez-vous jusqu’au 14 octobre 2012 (au lieu du 30 septembre initialement annoncé) au Pa...
Henri Matisse in The Metropolitan Museum of Art   Matisse: In Search of True Painting December 4, 2012—March 17, 2013 Henri Matisse (1869–1954) was one of the most acclaimed artists working in France during the first half of the twentieth century. The critic Clement Greenberg, writing in The Nat...
Egon Schiele en el Museo Guggenheim de Bilbao   La exposición Egon Schiele propone una completa aproximación al universo de este gran expresionista austriaco, principalmente a través de sus dibujos, gouaches y acuarelas. Las obras sobre papel que integran la muestra proceden de la Albertin...
escenografia  Ouverture de la Collection Noureev al CNCS

Ballet Barcelona - Carolina de Pedro Pascual

Uso de cookies

Este sitio web utiliza cookies y Google Analitycs para que usted tenga la mejor experiencia de usuario. Si continúa navegando está dando su consentimiento para la aceptación de las mencionadas, y de nuestra política de cookies, privacidad y RGPD ACEPTAR

Aviso de cookies
Conozca TLM